CONTACT

Nos constats

En Afrique de l’ouest, et plus particulièrement au Sénégal, les ressources halieutiques subissent une forte pression de la pêche artisanale et industrielle. (Crédit Hellio & Van Ingen).

Au Sénégal, l’océan et ses ressources sont mis à mal par la pollution, la pêche industrielle et artisanale.

Les stocks des ressources halieutiques en forte diminution

La pêche joue en effet un rôle très important sur le plan économique, social (600 000 emplois directs et indirects) et pour la sécurité alimentaire, en apportant des protéines animales bon marché aux populations. Seulement aujourd’hui, avec la forte pression des pêches industrielles et artisanales, les stocks des ressources halieutiques sont surexploités. C’est particulièrement le cas pour les espèces vivant près des côtes : crevettes, poulpes, sardinelles, etc.

Depuis 20 ans, il est ainsi constaté une forte diminution des stocks, jusqu’à 75% pour le thiof (mérou). Le niveau de prélèvement actuel des ressources est supérieur à la capacité de reconstitutions de certaines espèces telles les requins, les raies, les mérous, les dorades qui tendent vers l’extinction. Entraînant aussi une diminution des tailles minimales autorisées à la consommation, inférieure à la taille de première maturité sexuelle.

L’absence de réponse face à la pollution marine

L’absence de volonté politique couplée à la défaillance des réseaux de collecte d’ordures et le manque d’éducation expliquent en partie l’habitude généralisée consistant à tout jeter en mer. Comme pour la déforestation, la pollution marine est liée directement aux activités humaines et nous retrouvons différents types de déchets :

  • déchets industriels : usines, dégazages de pétroliers, etc.
  • déchets ménagers non biodégradables : sacs, récipients, bouteilles plastiques, etc. Ces derniers mettent plusieurs années à disparaître.
  • déchets dus à la pêche : des milliers de filets nylon perdus en mer.

Ces pollutions contaminent les fonds marins et asphyxient la faune et la flore. Certaines matières sécrètent des substances toxiques exposant les populations à d’importants risques sanitaires et environnementaux.

Face à ces constats, l’Oceanium mène d’importants programmes pour la protection de la mer comme la création d’aires marines protégées, le sauvetage d’espèces menacées, le plaidoyer, le nettoyage des fonds marins et l’éducation à l’environnement.

Ensemble, protégeons notre planète !

OCEANIUM DAKAR

Route de la petite Corniche Est BP 2224 Dakar Sénégal +221 338 22 24 41 +221 338 42 40 52

Ils nous soutiennent

© Crédits : Design ByReg - Powered by AK Project - Translated by Toni KAATZ-DUBBERKE