CONTACT

Les baleines au large de Dakar !

À chaque fin d’année, les baleines à bosse arrivent au large de Dakar. Une occasion unique de les apercevoir ! (© Régis L’Hostis)

Depuis plusieurs années maintenant, nous observons des baleines à bosse (Megaptera novaeangliae) qui arrivent au large de la presqu’île dakaroise, généralement de septembre à novembre.

Leur présence en Afrique de l’Ouest est cyclique. Les mères, accompagnées de leur petit, profitent de l’abondance en nourriture des côtes africaines et viennent allaiter ces derniers en profitant des eaux chaudes ; les nouveaux nés étant incapables de survivre dans des eaux froides. Il est peut-être possible que les cétacés viennent mettre bas dans la région, mais nous n’en avons eu aucune preuve pour le moment. Depuis le mois de septembre nous avons observé 7 spécimens différents (adultes et juvéniles) à quelques kilomètres de la côte, mais aussi de l’Oceanium ! La seule chance de les apercevoir est de scruter l’océan et d’apercevoir un souffle puissant (3m de haut), un aileron, voire même un saut en surface (la pointe du Cap-Manuel est sans doute le meilleur point de vue à Dakar). Elles sont généralement en groupe de 2 ou 3 individus.

JPEG - 66.2 ko
Baleines à Bosses
3 baleines sortent de l’eau alors que l’orage s’apprête à frapper la presqu’île du Cap-Vert ((© Régis L’Hostis)

Suite à la lecture d’études scientifiques, nous supposons que ces baleines viennent de l’hémisphère nord (Scandinavie, Islande...). D’ici la mi-novembre, après avoir permis aux bébés de prendre suffisamment de poids, les cétacés reprendrons leur longue route vers le nord. Avant de revenir, qui sait, l’an prochain sur nos côtes.

Pour en savoir plus :
Taille : 13 à 14 mètres
Poids : environ 25 tonnes
Fiche Wikipedia de la baleine à bosse :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Baleine_à_bosse

Ensemble, protégeons notre planète !

OCEANIUM DAKAR

Route de la petite Corniche Est BP 2224 Dakar Sénégal +221 338 22 24 41 +221 338 42 40 52

Ils nous soutiennent

© Crédits : Design ByReg - Powered by AK Project - Translated by Toni KAATZ-DUBBERKE